Flash Note

Focus 2 : capitaliser sur le développement économique de l’Asie Plongez au cœur des économies émergentes

25.10.2016

 

Le secteur du ciment aux Philippines a enregistré un taux de croissance annuel moyen de 12% au cours des quatre dernières années.

Une des principales raisons pour laquelle les investisseurs se tournent vers les marchés émergents est la recherche de croissance. Cette quête nous a conduits à privilégier les pays où, en dépit d’une forte croissance économique, les investissements dans les infrastructures restent faibles par rapport au PIB (Produit Intérieur Brut). C’est le signe d’infrastructures encore insuffisantes, et donc d’un potentiel de rattrapage de la consommation de ciment.

Focus2_Graph1-NEW-website-FR.png

Source: Carmignac, Industry, IMF, Morgan Stanley, 2014.

Le cas indien

En Inde, on prévoit un fort rebond de la demande de ciment, entre 6% et 8% par an au cours des quatre prochaines années.

Ce secteur bénéficiera vraisemblablement des projets ambitieux du gouvernement en matière d’infrastructures, comme en témoignent le budget grandissant affecté à ce domaine (selon le 12e plan quinquennal, les investissements en infrastructures atteindraient 1000 milliards de dollars US) ainsi que le lancement du plan AMRUT dont le but est d’améliorer la qualité de vie de la population du pays, en satisfaisant des besoins fondamentaux comme l’accès à l’eau potable, l’assainissement ou encore les transports.

Nous pensons que, sur fond de réglementation plus favorable, de baisse des impôts et d’augmentation des dépenses d’infrastructure, le secteur du ciment devrait ouvrir des perspectives attractives de croissance et pourra entraîner le reste de l’économie indienne dans son sillage.(1)

Focus2_Graph2_FR.png

Source: Department of Industrial Policy & Promotion, India Office of Economic Advisor, India Brand Equity Foundation ; estimations Carmignac, janvier 2016.

Le cas philippin

Les Philippines forment un des marchés les plus dynamiques d’Asie. Le secteur du ciment y connaît depuis 2011 une reprise significative et a enregistré un taux de croissance annuel moyen de 12% au cours des quatre dernières années. Qui plus est, nous estimons que cette forte poussée ne sera pas sans lendemain et que la consommation de ciment devrait poursuivre sa courbe ascendante sur le long terme, compte tenu du sous-équipement des Philippines en matière d’infrastructure.

Il suffit de considérer l’état du réseau routier du pays : fin 2014, seulement 20% des routes philippines étaient goudronnées. Par ailleurs, la géographie très montagneuse du pays crée de multiples marchés locaux physiquement isolés. De ce fait, l’importation de ciment étranger est pratiquement exclue d’avance et la concurrence reste très limitée. Le marché philippin du ciment jouit en outre d’une offre oligopolistique conjuguée à une demande atomisée, favorisant des prix assez élevés.(2)

Focus2_Graph3_FR.png

Source: Department of Public Works and Highways ; données internes, HSBC, juin 2016.

Notre sélection

  • Prism Cement

    En Inde, notre Fonds Carmignac Portfolio Emerging Discovery, a investi dans Prism Cement, acteur majeur du marché du ciment indien, avec 15% de parts de marché.

    L’entreprise est bien positionnée pour profiter de la croissance de la demande locale de ciment, elle-même résultant de la reprise du cycle des investissements que nous anticipons pour les années à venir. Prism Cement a réalisé dans le passé d’importants investissements productifs et n’utilise aujourd’hui que 70% de sa capacité de production. Il s’agit d’un atout, qui lui permettra de tirer pleinement profit de la croissance de la demande sans recourir à des efforts capitalistiques additionnels et de bénéficier d’un fort effet de levier sur ses résultats.

    Prism Cement devrait aussi bénéficier de la récente décision de ne pas reconduire le gouverneur de la Banque centrale indienne, ce qui présage une politique monétaire plus expansionniste favorable aux dépenses d’infrastructures.

    EN_Prism Cement_Focus 2.png
  • CEMEX Philippines

    Pour tirer parti de cette tendance, Carmignac Portfolio Emerging Discovery, notre Fonds axé sur les valeurs de petite et moyenne capitalisation, a acquis une participation dans CEMEX Philippines lors de son introduction en Bourse fin juin 2016.

    Cette filiale du groupe mexicain CEMEX est le troisième acteur du marché du ciment aux Philippines. En termes de métriques financières, elle répond parfaitement aux prérequis de notre processus d’investissement. La société affiche une rentabilité des flux de trésorerie de plus de 8%, un bilan très sain et une croissance à venir vigoureuse, avec un taux de croissance annuel moyen du chiffre d’affaires estimé à 19 % pour les trois prochaines années.

    EN_CEMEX_Focus 2.png
Medaillon_em