Focus Fonds

Experts du crédit

16.03.2017

Le crédit a fortement contribué aux performances des Fonds Carmignac ces dernières années

Sur quels piliers repose le succès de votre gestion ?

experts-du-credit-886-MC_FR.jpg

Avec environ 15 milliards d’euros(1) investis sur les marchés du crédit et du crédit structuré dans l’ensemble de nos Fonds, l’équipe en charge des marchés du crédit joue un rôle essentiel au sein de Carmignac. Notre approche « unconstrained », caractérisée par une gestion non-benchmarkée opportuniste, dynamique et flexible, a été un élément fondamental de notre récente réussite. Nous sélectionnons les titres qui nous semblent sous-valorisés. Ces derniers dépassent le cadre du mandat qui incombe généralement aux investisseurs en crédit et nécessite des compétences spécifiques que notre équipe est une des rares à posséder.

L’équipe dispose de nombreuses compétences et couvre les segments des obligations privées « investment grade » et à haut rendement, ainsi que celui du crédit structuré. Nous nous réjouissons de pouvoir compter sur une équipe à taille humaine et soudée qui incarne parfaitement l’esprit d’entreprise que promeut la société. Cette équipe n’est pas pour autant isolée au sein de Carmignac, car tous ses investissements s’appuient sur l’expertise de l’ensemble de l’équipe de gestion des Fonds.

Nous disposons, en interne, de connaissances très diversifiées et nos analystes crédit travaillent sur chaque situation avec des équipes spécialisées dans les actions européennes, les actions des marchés émergents, ainsi que des spécialistes sectoriels et des matières premières. Nous associons leur savoir, leur expérience et leur compréhension des marchés à nos compétences en matière de crédit pour optimiser nos décisions d’investissement.

the-credit-expertise-872-BGM-1.jpg

Quelles sont les principales caractéristiques de votre processus d’investissement ?

experts-du-credit-886-BGM_FR.jpg

Notre expertise « crédit » repose sur une analyse bottom-up solide, l’élaboration d’un scénario macroéconomique, ainsi que sur de nombreuses compétences techniques sur les instruments de crédit. Cela peut sembler évident, mais nous sommes animés d’une véritable passion qui nous pousse à comprendre les modèles économiques, la structure de capital et les caractéristiques complexes des émetteurs. Nous sommes constamment en contact avec l’équipe actions ainsi que les dirigeants des groupes dans lesquels nous investissons, des consultants et des analystes sell-side.

Par ailleurs, l’équipe en charge des marchés du crédit peut également s’appuyer sur notre analyse interne des tendances macro-économiques globales. Nos interactions quotidiennes avec le reste de l’équipe obligataire et l’équipe de gestion diversifiée nous permettent de porter notre attention sur les régions et les secteurs prometteurs et de déceler les opportunités les plus intéressantes qu’offrent les marchés du crédit. Enfin, nous avons acquis des compétences techniques de pointe en ce qui concerne la gestion des instruments de crédit. Cette haute technicité permet à l’équipe d’optimiser les rendements et de surperformer, même sur des marchés survalorisés.

the-credit-expertise-872-BGM-2.jpg

Comment décririez-vous votre approche « unconstrained » des marchés du crédit ?

Notre intervention sur le secteur des matières premières en janvier et février 2016 illustre parfaitement notre approche opportuniste, rendue possible grâce aux interactions que nous avons avec l’équipe de gestion. Nous suivions les titres de crédit du secteur pétrolier et gazier depuis longtemps. Ce secteur représentait 20 % du marché américain du haut rendement il y a trois ans, mais nous sommes restés à l’écart, car nous ne savions pas combien de temps ces modèles économiques résisteraient avec un baril du pétrole à 60 dollars. Lorsque les cours du pétrole se sont effondrés à la fin 2014, nous sommes allés au Texas pour participer à des séminaires et avons effectué des recherches pour pouvoir valoriser les actifs pétroliers et gaziers. Même après ces recherches, le secteur américain à haut rendement de l’énergie ne nous semblait pas particulièrement attractif.

Toutefois, un peu plus d’un an plus tard, en janvier 2016, il nous a fallu réévaluer la situation, car les investisseurs en crédit avaient complètement capitulé après 18 mois consécutifs de baisse du marché. Les agences de notation ont fortement abaissé les notes de crédit de certains émetteurs. Par conséquent, très peu d’investisseurs ont pu renforcer leurs positions et certains ont même été contraints de vendre. C’est à ce moment que nous avons acheté des obligations émises par Freeport, Anadarko et Murphy Oil, des entreprises que nous suivions depuis plusieurs mois et pour lesquelles nous attendions un abaissement de la notation ou une vente forcée. Le risque de perte nous semblait très limité et la probabilité d’une hausse très élevée. Par ailleurs, le calendrier était parfait. Nous étions prêts, contrairement à nos concurrents qui se sont montrés moins réactifs.

Notre approche « unconstrained » nous permet de trouver d’autres moteurs de performance et d’acheter des titres peu prisés qui nous semblent sous-valorisés. Le risque d’assister à une hausse des taux en 2017 est important. Il nous faudra donc maintenir le cap d’une gestion obligataire souple et « unconstrained » pour déceler des opportunités d’investissement à l’international. Nous n’insisterons jamais assez sur l’importance de notre capacité d’adaptation et de notre approche globale qui nous ont récemment permis de saisir des opportunités sur les segments des valeurs financières, des matières premières et du crédit structuré (des informations complémentaires sont disponibles dans le deuxième chapitre de cette fiche consacrée aux perspectives du crédit).

the-credit-expertise-872-MC-3.png

Notre approche "unconstrained" nous permet d’aborder les marchés du crédit à contre-courant du consensus

Pierre Verlé, Head of Credit

Pierre Verlé affiche treize ans d’expérience sur les marchés du crédit. Avant de rejoindre Carmignac, il a cogéré le Fonds spécialisé dans les entreprises en difficulté de Butler Investment Managers à Londres. Il a également été responsable des investissements dans les situations spéciales chez Morgan Stanley pour la France et le Benelux. Ancien étudiant de l’École polytechnique, Pierre Verlé est titulaire d’un master de finance d’HEC, ainsi que d’un CFA et d’un CAIA.

carmignac-emergents-celebrates-its-20-year-journey-in-emerging-markets-851.jpg