×
DANS LES COULISSES

Au cœur de Carmignac Portfolio Patrimoine Europe

Temps de lecture : 6 minutes

Une nouvelle Europe se dessine, et Carmignac Portfolio Patrimoine Europe dispose des atouts nécessaires pour relever les défis et saisir les occasions qui en découlent. Les gérants, Mark Denham et Keith Ney, combinent leurs expertises sur les actions et les obligations européennes et exploitent au maximum la flexibilité du Fonds pour tirer le meilleur de cet environnement.

Derrière le Fonds, les experts

Fort de presque vingt-cinq ans d’expérience en qualité d’analyste, de gérant de fonds et de responsable d’équipe sur les actions européennes, Mark Denham possède une connaissance approfondie de cet univers, tant en matière d’analyse et de sélection de sociétés qu’en matière de gestion de portefeuille. Il étudie chaque société en partant de ses caractéristiques propres. L’expérience de Mark Denham dans la gestion d’actifs et auprès d’institutionnels lui confère un avantage précieux dans l’analyse fondamentale des sociétés, lui permettant ainsi de déterminer ce qui les rend plus compétitives.

Keith Ney compte quant à lui près de vingt ans d’expérience, dont plusieurs années en tant que responsable crédit chez Carmignac. Il a développé une réelle expertise des marchés obligataires au fil des années passées à gérer seul le fonds obligataire européen phare de Carmignac, qui représente une dizaine de milliards d’euros d’actifs sous gestion (1). Les compétences acquises au cours de sa fonction précédente d’analyste actions sont un atout supplémentaire dans sa collaboration avec Mark Denham.

Si les décisions finales appartiennent aux deux gérants, ils peuvent compter sur le soutien de l’ensemble de l’équipe de gestion de Carmignac – autant sur l’analyse macroéconomique que sur les idées d’investissement – pour compléter leur savoir-faire et les aider dans l’identification de nouvelles opportunités en Europe.

Les gérants du Fonds, Mark Denham (gauche) et Keith Ney (droite)
©Copyright Caslot Jean-Charles. Tous droits réservés.

(1) Source : Carmignac, 28/02/2019.

La liberté d’agir avec confiance

Les convictions comptent, mais à condition de pouvoir les traduire en actions. Avec autant de compétences à leur actif, les gérants du Fonds ont besoin de liberté pour concrétiser leurs idées. L’approche « non-benchmarkée » et de conviction de Carmignac Portfolio Patrimoine Europe permet à Mark Denham et à Keith Ney de construire un portefeuille qui reflète leur opinion, et non les indices du marché. Le faible taux de rotation du Fonds en témoigne (11 % depuis son lancement), de même que sa concentration (61 positions) (2). Qu’il s’agisse d’emprunts d’État, de titres de crédit ou d’actions, les deux gérants peuvent suivre leurs convictions en toute indépendance et disposent de la flexibilité requise pour saisir les occasions partout où elles se présentent. Examinons deux cas en particulier.

Assa Abloy : l’innovation comme moteur de croissance

Assa Abloy est le premier producteur mondial de serrures. L’entreprise fabrique une large gamme de serrures mécaniques et électriques, ainsi que des systèmes plus élaborés d’accès et d’identification. Elle remplit naturellement les critères financiers de Mark Denham, mais le plus intéressant dans le cas d’Assa Abloy est sa formidable capacité d’innovation. La société ne cesse de renouveler sa gamme de produits. Elle s’est fixé un objectif selon lequel 25 % de son chiffre d’affaires doit venir de produits lancés depuis trois ans au plus, et consacre des sommes significatives à ses activités de recherche et développement. Cette inventivité se caractérise également par sa constance : en 2018, la revue économique américaine Forbes classait pour la quatrième fois Assa Abloy parmi les 100 entreprises les plus innovantes au monde.

Sa dernière innovation en date est le « smart lock », un dispositif de verrouillage / déverrouillage de porte à distance, au moyen par exemple d’un « smartphone ». Assa Abloy a conclu un partenariat avec Amazon, permettant aux clients de recevoir leurs colis en leur absence (voir l’image ci-dessous). Cette innovation mérite d’être mise en avant car elle recèle un potentiel commercial phénoménal : presque 40 millions d’utilisateurs du service Amazon Prime peuvent en effet opter dorénavant pour ce système (3).

Livraison Amazon au moyen du système de verrouillage à distance d’Assa Abloy
Source : Assa Abloy, 2018

Altice : jouer la carte du redressement

Altice est un groupe international de télécommunications dont le siège se trouve aux Pays-Bas. C’est le deuxième opérateur en France derrière Orange. Ce qui est intéressant à propos d’Altice, c’est la possibilité d’investir soit en actions, soit en obligations, en fonction de ce que les investisseurs jugent le plus attrayant. Pour Carmignac Portfolio Patrimoine Europe, Altice est un émetteur intéressant sur le segment du crédit.

Les deuxième et troisième trimestres 2017 avaient été décevants pour Altice, en particulier en France. Le cours de l’action s’était effondré et celui de l’obligation avait reculé de plus de 15 points en raison de la faiblesse des résultats publiés. La réflexion de Keith et l’analyse fondamentale de l’équipe crédit ont démontré que ces mauvais chiffres ne devraient pas affecter le risque de crédit de l’entreprise en raison de la solidité de ses actifs et de l’absence de tout besoin notable de refinancement avant 2022.

C’est ainsi qu’en investissant dans Altice, Keith a décidé de jouer la carte du redressement. Celui-ci est entre-temps devenu la priorité de l’équipe dirigeante, qui a élaboré un plan de désendettement et revendu ses actifs non stratégiques. Enfin, le cours de l’obligation a été dynamisé grâce à la confortable trésorerie dégagée par les cessions d’actifs récentes, au-dessus des attentes du consensus. Ainsi, pour l’obligation Altice 2022, le rendement à l’échéance est passé d’un peu plus de 10 % en début d’année à moins de 7,5 % à partir de mi-février, soutenant les détenteurs d’obligations à long terme (4).

Obligation Altice 7,25% 2022 – Rendement à maturité
Sources : Carmignac, Bloomberg, 11/03/2019

(2) Source : Carmignac, 28/02/2019. (3) Sources : Assa Abloy, Forbes, 2018. (4) Sources : Carmignac, Bloomberg, mars 2019.

La flexibilité requise pour agir… et réagir

Pour « réussir », il faut s’adapter au marché. Pour s’adapter au marché, il faut faire preuve de flexibilité. Pour être flexible, il faut une allocation d’actifs dynamique et une exposition diversifiée. Carmignac Portfolio Patrimoine Europe cumule toutes ces caractéristiques, mais surtout, en fait usage.

Le Fonds est véritablement flexible, grâce à son approche multi-classes d’actifs et « non-benchmarkée », à sa large fourchette de sensibilité (de -4 à +10) et à une exposition aux actions susceptible de monter jusqu’à 50 %. Mark et Keith exploitent activement cette flexibilité pour s’adapter à l’évolution des conditions de marché, en cherchant à atténuer habilement le risque baissier tout en exploitant le potentiel de hausse.

Ainsi, nous voyons qu’en théorie, le Fonds est véritablement flexible et activement géré ; mais il l’est aussi en pratique, comme illustré par les exemples suivants :

• Le Fonds ne suit aucun indicateur de référence et fait preuve d’une forte sélectivité, comme le montre sa part active de 94 % à fin février 2019 – et de 85 % en moyenne depuis son lancement (5).

• De même, le Fonds exploite pleinement sa fourchette d’exposition aux actions, atteignant 2% à son plus bas niveau en octobre 2018 et 49% à son plus haut en janvier de la même année (voir le graphique ci-après).

• Dans la même logique, le Fonds a fait bon usage de sa fourchette de sensibilité (voir le graphique ci-après), dont l’ampleur est un avantage pour les gérants, d’autant plus que l’orientation des taux d’intérêt pour cette année est loin d’être certaine.

Évolution de l’exposition du Fonds aux actions depuis son lancement
Source : Carmignac, 01/03/2019

Évolution de la sensibilité du Fonds sur un an
Source : Carmignac, 22/02/2019

(5) La part active, comprise entre 0 et 100 %, représente le degré d’indépendance d’un fonds par rapport à son indicateur de référence (gestion active). Elle est calculée sur la base des écarts de positions et de pondérations entre le portefeuille du fonds et la composition de l’indicateur. Source : Carmignac, 28/02/2019.

Nous contacter
Vous souhaitez en savoir plus sur le fonds ?
Nous contacter