Carmignac

Carmignac Patrimoine : cap sur 2023

  • Publié
  • Longueur
    3 minute(s) de lecture

Nous entrons dans une récession mondiale désynchronisée

La croissance mondiale devrait encore ralentir cette année et les États-Unis perdre leur statut de leader économique au profit de la Chine et, dans une moindre mesure, de l'Europe. L’inflation restera un sujet d’attention en 2023 et les autorités (gouvernements, banques centrales) surveilleront attentivement l'évolution des prix.

  • La récession en Europe sera moins forte que prévu, grâce à la douceur de l’hiver, aux mesures de soutien prises par les gouvernements et à la consommation d’énergie plus raisonnée des entreprises. Toutefois, la reprise économique devrait être relativement limitée.

  • L'économie américaine devrait bénéficier de la résilience de la consommation et repousser la perspective d'une récession au second semestre.

  • En Chine, la réouverture progressive de l'économie chinoise devrait être le thème majeur cette année. Nous prévoyons un très fort rebond des dépenses de consommation à partir du deuxième trimestre.

Quelles conséquences pour les marchés financiers ?

Sur le front des actions, les entreprises assez peu endettées et dégageant de solides marges bénéficiaires devraient pouvoir résister au durcissement de l’environnement économique : hausse des taux d'intérêt qui réduit la capacité d’emprunt des sociétés, hausse des prix et baisse de la consommation due à l'inflation. La diversification jouera un rôle clé. Nous privilégions les secteurs capables d’affronter une récession, tout en exploitant les opportunités négligées par les investisseurs. Sur le plan géographique, nous pensons que les investisseurs devraient privilégier l'Asie aux dépens des États-Unis. La Chine et le Japon, par exemple, bénéficient tous deux de la réouverture de leur économie et du faible positionnement des investisseurs.

Après la pire année des marchés obligataires depuis des décennies, la hausse des rendements à l’échelle mondiale - sous l'effet du relèvement des taux d'intérêt - à des niveaux inédits depuis très longtemps rend à nouveau les obligations attractives par rapport aux actions. Aux niveaux actuels, les rendements du crédit sont très intéressants et devraient constituer un moteur majeur des performances en 2023.

L'inflation devrait rester volatile et structurellement plus élevée qu'au cours des dernières décennies. Par conséquent, la gestion active pourrait une fois de plus démontrer ses bienfaits pour les investisseurs.

Dans cet environnement, une stratégie diversifiée et flexible comme celle de Carmignac Patrimoine devrait tirer son épingle du jeu.

  • Carmignac
    Actions

    Secteurs résistants à la récession : santé, produits essentiels et or. Exposition sélective à des opportunités négligées (actions chinoises et japonaises), ainsi que certaines entreprises innovantes des secteurs de l’industrie et de l’énergie.

  • Carmignac
    Obligations

    Opportunités tactiques sur les marchés émergents et au Japon. Le marché du crédit recèle aussi un potentiel de valorisation intéressant.

  • Carmignac
    Devises

    Nous préférons l'euro au dollar car les États-Unis devraient entrer en récession cette année. En outre, les mesures susceptibles d’être prises des deux côtés de l'Atlantique pour lutter contre l'inflation pourraient se révéler très différentes.

Quelle a été l'évolution des marchés en 2022 et son impact sur la stratégie?

Après 10 ans d'absence, l'inflation est revenue en force. Face à cette nouvelle dynamique, les banques centrales ont été contraintes de durcir leur politique monétaire de manière radicale, provoquant une hausse rapide des taux d'intérêt, la plus forte baisse historique des rendements obligataires et une chute des marchés actions. En raison des craintes croissantes de récession, l'espoir d'un changement de cap des banques centrales a déclenché un rebond des actifs risqués, mais les marchés ont été déçus par les réunions de fin d'année de la Réserve fédérale américaine et de la Banque centrale européenne. Enfin, la Chine a fini par abandonner sa politique « zéro-Covid » très stricte pour stimuler le rebond de son économie et éviter une éventuelle récession.

  • Quels ont été les moteurs de performance de Carmignac Patrimoine ?

    • Construction prudente du portefeuille
    • Gestion active de l'exposition aux actions
    • Allocation au secteur de l’énergie
  • Principales positions ayant pénalisé le Fonds :

    • Actions du secteur de la consommation et des technologies
    • Positions sur le crédit et la dette souveraine russes
    • Investissements dans le crédit

Carmignac Patrimoine

À la recherche de l'allocation d'actifs optimale dans différentes conditions de marché

Visiter la page du Fonds

Carmignac Patrimoine A EUR Acc

ISIN: FR0010135103

Durée minimum de placement recommandée

Risque plus faible Risque plus élevé

. .

1 2 3 4 5 6 7
Principaux risques du Fonds

ACTION: Les variations du prix des actions dont l'amplitude dépend de facteurs économiques externes, du volume de titres échangés et du niveau de capitalisation de la société peuvent impacter la performance du Fonds.

TAUX D’INTÉRÊT: Le risque de taux se traduit par une baisse de la valeur liquidative en cas de mouvement des taux d'intérêt.

CRÉDIT: Le risque de crédit correspond au risque que l’émetteur ne puisse pas faire face à ses engagements.

RISQUE DE CHANGE: Le risque de change est lié à l’exposition, via les investissements directs ou l'utilisation d'instruments financiers à terme, à une devise autre que celle de valorisation du Fonds.

Le Fonds présente un risque de perte en capital.

* Echelle de risque du KID (Document d’Informations Clés). Le risque 1 ne signifie pas un investissement sans risque. Cet indicateur pourra évoluer dans le temps.