Carmignac

Carmignac Portfolio Patrimoine Europe: la lettre du gérant

  • -5.70%
    Performance de Carmignac Portfolio Patrimoine Europe

    au 2ème trimestre 2022 pour la part A EUR Acc

  • -6.55%
    Performance de l'indicateur de référence¹

    au 2ème trimestre 2022

  • +7.12%
    Performance annualisée du Fonds

    contre + 2,47 % pour l'indicateur de référence depuis le lancement (29/12/2017).

Carmignac Portfolio Patrimoine Europe s’est inscrit en repli de -5,70% pour la part A EUR Acc au deuxième trimestre 2022, surperformant ainsi son indicateur de référence¹, en recul de -6,55%.

Performance trimestrielle

Au deuxième trimestre, la guerre et le choc des prix des matières premières ont déclenché une pression inflationniste dans les économies développées. Ces dernières, déjà en proie à la surchauffe consécutive à la crise sanitaire, ont également pâti de la politique « zéro Covid » de la Chine, qui a encore accentué les tensions sur les chaînes d’approvisionnement. Il s’ensuivit un pic d’inflation sans cesse repoussé, qui a forcé les banques centrales, à commencer par la Réserve fédérale américaine, à prendre des mesures fortes. Au fur et à mesure de l’évolution des chiffres de l’inflation, les banques centrales des pays développés ont poursuivi leurs politiques monétaires de plus en plus restrictives. Cependant, vers la fin du trimestre, la donne a changé, la croissance s’affirmant comme la principale préoccupation du marché. C'est particulièrement vrai en Europe, où, à l'aube de la normalisation de sa politique, la BCE est confrontée à un dilemme : comment combattre une inflation toujours plus forte sans ralentir une croissance déjà mise à mal par la guerre en Ukraine et par la situation en Chine ?

Cette situation a affecté aussi bien les marchés d’actions que d’obligations. Ce trimestre encore, ces derniers ont été principalement guidés par les décisions de politique monétaire et par les statistiques macroéconomiques. Les valorisations des actions ont ainsi été revues à la baisse parallèlement à la remontée des taux qui reflétait la normalisation des politiques de banques centrales. Malgré son positionnement globalement prudent, le Fonds n’a pas pu échapper totalement à l’effondrement ambiant, d’où sa performance négative sur la période.

Nous avions commencé le trimestre sur une note très défensive, caractérisée par une faible exposition aux actions, par un allègement des positions de crédit et par une importante part de liquidités. Pendant ces trois mois, nous avons conservé ce positionnement, qui a réussi à compenser la plupart des pertes sur les actions. Il n’a toutefois pas suffi à atténuer l’effet de l’élargissement des écarts de crédit, qui ont subi la double peine de la hausse des taux d’intérêt et du risque de crédit.

Dans notre poche Actions, notre sélection de titres et les couvertures mises en place ont aidé le Fonds à amortir le choc. Notre positionnement axé sur les valeurs de croissance de qualité s’est révélé favorable en termes relatifs. Il a notamment été soutenu par nos ajustements du premier trimestre, qui ont renforcé le caractère défensif du portefeuille d’actions, comme le montre l’exemple de notre principale pondération sectorielle, la santé. Celle-ci a en effet apporté une contribution positive à la performance du trimestre alors que les marchés européens chutaient de plus de 10%. Les géants du secteur, comme Novo Nordisk ou Sanofi, ont bien résisté, de même que les sociétés plus innovantes comme Argenx. Toutefois, la clé de cet environnement résidait dans la gestion du risque. À cet égard, les couvertures sectorielles que nous avions mises en place tout au long du trimestre ont bien fonctionné, en particulier celles portant sur les indices technologiques (Stoxx 600 Tech, Nasdaq). Nous avons ainsi pu atténuer le biais de croissance du portefeuille, tout en profitant de la remontée des taux d’intérêt et des répercussions sur la valorisation des entreprises technologiques.

Concernant la poche Taux, outre le portefeuille de crédit, les taux d’intérêt ont subi une volatilité sans précédent, au détriment de la performance. Nous avons ainsi connu en juin des accès de volatilité jamais vus depuis des années. Après avoir craint une inflation forte et persistante, les opérateurs de marché se sont focalisés sur les risques d'un ralentissement de la croissance. Dans un contexte de repli des taux face à cette nouvelle situation, nous avons maintenu notre positionnement face à une réaction du marché qui nous semblait disproportionné. Il s’ensuit que nos positions vendeuses sur les taux d’intérêt ont pesé sur la performance. Nous persistons néanmoins à penser que la hausse des prix restera la principale préoccupation de la BCE au cours des mois à venir.

Positionnement et perspectives

Les craintes grandissantes que les efforts des banques centrales pour contrer l’inflation n’entraînent un ralentissement de la croissance mondiale dominaient le marché à la fin du trimestre. Nous pensons que la question fondamentale n’est pas de savoir si ces mesures permettront d’endiguer l’inflation sans précipiter les économies développées dans la récession, mais plutôt d’anticiper à quel point l’atterrissage sera difficile. En effet, l’impact d’une récession sur le marché pourrait s’avérer très différent de ce que nous avons pu observer ces derniers mois.

Concernant la poche Actions, après l’effet délétère de la hausse des taux sur les valorisations, les résultats des entreprises devraient constituer la principale force motrice des marchés. Même si les bénéfices ont bien résisté jusqu’ici, ils pourraient connaître des difficultés sachant que les marges des entreprises ne reflètent pas encore pleinement l’envolée des coûts. C’est pourquoi nous pensons qu’une préférence pour les entreprises de croissance et de qualité très rentables, qui réinvestissent dans leur croissance future, devrait soutenir la performance, au moins en termes relatifs. Au cours du trimestre, nous avons poursuivi la rotation du portefeuille en réduisant la part des cycliques (telles que Kingspan, Schneider ou Epiroc) au profit des sociétés opérant dans des secteurs plus défensifs, en particulier la santé et les services aux entreprises (SAP, Edenred). Nous pensons également que la dépréciation de certaines valeurs de grande qualité les rend particulièrement attrayantes et constitue une excellente occasion de déployer nos liquidités pour les prochains mois. Toutefois, le point de capitulation n’a pas encore été atteint pour les actions et les investisseurs, qui craignaient jusqu’ici de manquer les bonnes affaires, pourraient dorénavant redouter de s’accrocher à des titres sans avenir. C’est pourquoi nous maintenons notre couverture sur les marchés d’actions, et commençons le troisième trimestre avec une exposition nette proche de 0%.

Concernant la poche Taux, la situation pourrait être différente. Les valorisations suggèrent que les marchés du crédit témoigneraient d’une approche plus pragmatique de l’environnement macroéconomique, qui semblerait avoir intégré aussi bien le resserrement des politiques monétaires que les risques de récession. Le déclin général du marché dissimule toutefois plusieurs opportunités spécifiques sur lesquelles nous nous positionnons progressivement, sans oublier de couvrir le risque de marché global. Du côté des obligations souveraines, nous restons prudents à l’égard de l’Europe sachant que la BCE tient absolument à mener le resserrement de sa politique monétaire, comme en témoigne sa volonté de répondre aux craintes de fragmentation (ie en évitant un élargissement trop marqué des écarts de crédit au sein de la zone euro). Cependant, nous nous attendons à ce que la volatilité reste élevée. Dans cette optique, nous privilégions une approche plus tactique dans notre gestion de la sensibilité du Fonds. Cette prudence ne nous empêche toutefois pas de préparer un redéploiement des abondantes liquidités du Fonds vers les différentes catégories d’actifs à notre disposition, pour semer les graines des moteurs de performance futurs.

Source : Carmignac, Bloomberg, 31/06/2022. Performance de la classe d'actions A EUR Acc Code ISIN : LU1744628287. ¹Indicateur de référence : 40% STOXX Europe 600 (dividendes nets réinvestis) + 40% ICE BofA All Maturity All Euro Government + 20% ESTER capitalisé. Rééquilibrage trimestriel. Jusqu'au 31/12/2021, l'indicateur de référence était de 50% STOXX Europe 600, 50% BofA Merrill Lynch All Maturity All Euro Government Index. Les performances sont présentées selon la méthode du chaînage. Échelle de risque issue du KIID (Key Investor Information Document). Risque 1 ne signifie pas un investissement sans risque. Cet indicateur peut évoluer dans le temps.

Carmignac Portfolio Patrimoine Europe

Un Fonds européen clé en main

Découvrez la page du Fonds

Carmignac Portfolio Patrimoine Europe A EUR Acc

ISIN: LU1744628287

Durée minimum de placement recommandée

Risque plus faible Risque plus élevé

Rendement potentiellement plus faible Rendement potentiellement plus élevé

1 2 3 4 5 6 7
Principaux risques du Fonds

ACTION : Les variations du prix des actions dont l'amplitude dépend de facteurs économiques externes, du volume de titres échangés et du niveau de capitalisation de la société peuvent impacter la performance du Fonds.

TAUX D’INTÉRÊT : Le risque de taux se traduit par une baisse de la valeur liquidative en cas de mouvement des taux d'intérêt.

CRÉDIT : Le risque de crédit correspond au risque que l’émetteur ne puisse pas faire face à ses engagements.

RISQUE DE CHANGE : Le risque de change est lié à l’exposition, via les investissements directs ou l'utilisation d'instruments financiers à terme, à une devise autre que celle de valorisation du Fonds.

Le Fonds présente un risque de perte en capital.

* Echelle de risque du DICI (Document d’Informations Clés pour l’Investisseur). Le risque 1 ne signifie pas un investissement sans risque. Cet indicateur pourra évoluer dans le temps.

Carmignac Portfolio Patrimoine Europe A EUR Acc

ISIN: LU1744628287
2017 2018 2019 2020 2021 2022 (YTD)
?
Year to date
Carmignac Portfolio Patrimoine Europe A EUR Acc - -4.77 % +18.67 % +13.86 % +9.47 % -9.57 %
Indicateur de référence - -4.83 % +16.38 % +2.35 % +10.25 % -10.31 %

Défilez à droite pour voir le tableau dans sa totalité

3 ans 5 ans 10 ans
Carmignac Portfolio Patrimoine Europe A EUR Acc +5.83 % - -
Indicateur de référence +1.51 % - -

Défilez à droite pour voir le tableau dans sa totalité

Les performances passées ne préjugent pas des performancesfutures. Elles sont nettes de frais (hors éventuels frais d’entrée appliqués par le distributeur).

Source : Carmignac au 31/08/2022

Droits d'entrée maximum acquis aux distributeurs : 4,00%
Frais de sortie : 0,00%
Frais courant hors frais de performance : 1.79%
Frais de conversion : 1%
Frais de gestion fixes : 1,50%
Frais de gestion variables : 20,00%
Ongoing charges (2)Performance fees (3)Maximum Subscription Fee (4)
1.79%Yes4%

(2) Ongoing charges are based on the expenses for the last financial year ended. They may vary from year to year and do not include performance fees or transaction costs. (3) Entry charges paid to distributors. No redemption fees. (4) Please refer to the prospectus for the minimum subsequent subscription amounts.